• Elles sont épuisées, dans l'incompréhension, détruites. Hommes, femmes, enfants, elles se trouvent à côté de chez nous, dans notre rue, dans notre immeuble, parfois dans notre famille. Elles n'ont pas de blessure apparente. Elles sont en vie mais elles ne vivent pas. Elles survivent. "Elles", ce sont les victimes de violence psychologique. (Anne-Laure Buffet, coach, conférencière et formatrice)
  • Il est possible de détruire quelqu'un juste avec des mots, des regards, des sous-entendus: cela se nomme violence perverse ou harcèlement moral. (Marie-France Hirigoyen, psychiatre et psychothérapeute familiale)

  • Les manipulateurs se dissimulent souvent sous différents masques. Ils sont aussi passés maîtres dans l'art de modifier ces faux visages à volonté, selon la personne, la situation ou le but visé. (Isabelle Nazare-Aga, thérapeute)


  • Les manipulateurs ne savent pas communiquer, ils ne savent que manipuler, c'est-à-dire tirer sur des ficelles pour vous transformer en marionnette. Ces ficelles sont au nombre de quatre : la séduction, la victimisation, l'intimidation et la culpabilisation. (Christel Petitcollin, conseil et formatrice en communication)
  • Le pervers narcissique est un individu, homme ou femme, qui s'est construit sur le vide laissé par une structure émotionnelle totalement immature et qui est à 100% égocentré. (Geneviève Schmit, thérapeute)

  • Le pervers narcissique est non seulement un pervers car il utilise les rapports de force pour renverser les situations en sa faveur. Mais il est aussi victime du trouble de la perversion narcissique car son but ultime est de renforcer l'image de lui-même en s'accaparant chez l'autre ce qui va pouvoir combler ses propres failles. (Antoine Spath, psychologue)

  • Le pervers narcissique structurellement accompli utilise le lien familial, professionnel ou amoureux pour assujettir l'autre. Il a besoin de cette proximité pour exercer son emprise et ne permettra pas à sa victime de prendre de la distance. (Jean-Charles Bouchoux, psychanalyste)

  • Le pervers narcissique se montre socialisé, séducteur, socialement conforme, et se voulant supernormal : la normalité, c'est son meilleur déguisement. (Paul-Claude Racamier, psychiatre et psychanalyste)